Les menus de l’école :

Cliquez sur le lien suivant pour voir les menus de l’école :

http://www.barran.fr/le-village/les-menus-de-lecole/

 

Les activités des élèves :

  • Une action humanitaire menée par la classe de CM1/CM2 de l’école de Barran en novembre 2017

Cela a permis de se poser des questions et d’effectuer des recherches sur internet.

Ainsi, à la question « pourquoi aider ce pays ? », nous avons pu trouver des réponses en regardant notamment un reportage sur deux élèves (une écolière et un collégien) qui avaient des vies bien différentes, notamment à l’école. Cette inégalité s’expliquait par le fait qu’ils n’habitaient pas dans les mêmes régions.

En Tunisie, beaucoup d’enfants arrêtent l’école à la fin du primaire. Les collèges sont éloignés de leur maison et il n’y a pas de transport en commun. L’internat serait une solution mais ça coûte trop cher pour beaucoup de familles. Ce problème se pose surtout pour ceux qui habitent dans le centre et le sud du pays. Ceux qui vivent près de la capitale, Tunis, et dans le nord, sont plus avantagés.

Nous avons travaillé en histoire (la Tunisie est un ancien protectorat français), en géographie (situation géographique, informations sur le pays), en mathématiques, en français mais aussi en éducation morale et civique. En effet, nous nous sommes interrogés sur ce « que signifie aider », « comment réellement aider ? »…

Des petites phrases, nous ont aidés à trouver des réponses : « La main qui donne est toujours plus haute que celle qui reçoit. » ou « Donne un poisson à un homme, il mangera un jour. Apprends-lui à pêcher, il mangera toute sa vie. »

Cela nous a permis aussi de prendre conscience qu’on n’est pas si malheureux que ça chez nous. On a tendance à ne regarder que le négatif, à compter tout ce que l’on n’a pas. Nous avons appris à relativiser.

Pour avertir les parents ainsi que les habitants de Barran, nous avons créé des affiches que nous avons « éparpillées » un peu partout dans le village (à la mairie, au salon de coiffure, à la quincaillerie, à l’épicerie…)

Pendant deux semaines, des fournitures neuves ont été déposées à l’école. Nous les montions chaque matin dans la classe et étions heureux, émerveillés de voir le succès que remportait cette opération.

A la fin, nous avons trié toutes les affaires scolaires obtenues: les stylos rouges, les stylos verts, les gommes, les cahiers petit format…

Au final, nous avons récolté 24 kg de fournitures !

Une fois empaquetées, Madame Naud, notre maîtresse, les a amenées à Auch, dans une agence d’assurances partenaire de cette opération. De là, elles sont parties pour Niort où elles doivent être regroupées avec toutes celles venant des autres écoles de France. Ensuite, tous les dons partiront pour la Tunisie. Le matériel sera distribué aux élèves tunisiens à la rentrée 2018.

Nous sommes contents de voir que nous avons su mobiliser de nombreuses personnes et de constater qu’à Barran, la générosité est bien présente ! Un grand MERCI !

 

 

 

  • Jeudi 11 mai 2017  : Les élèves de CM visitent la laiterie Danone de Villecomtal sur Arros :
  • Nous avons revêtu la tenue de protection ramenée de notre visite chez Danone. Nous allons déguster nos yaourts en classe !

    Nous sommes les élèves de la classe de CM1 et CM2 de madame Naud.

    Cette année, nous avons travaillé sur l’alimentation en sciences : origine, transformation et conservation des produits alimentaires.

    Grâce à ce projet, nous avons pris conscience des conséquences de nos actes sur la planète.

    Nous avons lu qu’une étudiante allemande avait calculé le nombre de kilomètres parcourus par son yaourt à la fraise. Entre le pot en verre, l’opercule, la colle pour l’étiquette, l’étiquette, le sucre, les fraises, le carton d’emballage, le transport, ce produit laitier a parcouru près de 9 000 km.

    Pour éviter de trop polluer notre planète et d’épuiser les ressources naturelles, nous avons compris qu’il est important de consommer des fruits et des légumes de la saison mais aussi « du coin ».

    Notre maitresse nous a proposé de faire des yaourts.

    Nous en avons « fabriqué » quatre sortes pour faire des expériences : avec seulement du lait, avec des ferments lactiques et du lait, avec un yaourt brassé et du lait et enfin avec un yaourt et du lait. Deux mamans nous ont prêté leur yaourtière. Bien sûr, seules trois expériences ont fonctionné et nous avons pu déguster ces succulents produits laitiers.

    Pour compléter cette étude, nous avons visité l’usine Danone à Villecomtal sur Arros. Nous nous y sommes rendus en bus et en arrivant nous avons aperçu le logo Danone souligné d’un sourire.

    Une dame très gentille nous a accueillis à l’entrée. Ensuite elle nous a amenés dans une salle où elle nous a partagés en deux groupes.

    Le premier a commencé par la visite pendant que le deuxième regardait un reportage sur Danone.

    Ensuite, on a inversé les rôles.

    Pour la visite, il fallait s’habiller avec des combinaisons, des charlottes, des sur-chaussures pour des questions d’hygiène. C’était rigolo car les combinaisons étaient trois fois trop grandes ! Les employés eux aussi étaient équipés de la même façon. Tous les jours, leurs tenues changent de couleur afin d’être sûr qu’ils n’aient pas mis deux fois la même protection.

    Nous avons mis des casques afin d’écouter ce que nous disait notre guide.

    Dans l’usine, il y avait des tuyaux et des machines partout. C’était impressionnant.

    Dans certaines salles, il y avait de drôles d’odeurs (bonnes ou mauvaises) et des températures différentes (super chaud ou super froid).

    Le parcours du lait : on a vu des camions qui « dépotaient » le lait collecté dans des fermes du Sud Ouest, son traitement (échantillons testés, pasteurisation, écrémage), son stock dans des tanks, son ensemencement avec les ferments lactiques, sa mise en pots avec de la confiture, l’emballage dans des cartons puis rangés sur des palettes qui sont placées dans un immense frigidaire qui fait 24 mètres de haut (4 degrés).

    Des rouleaux de plastique sont mis en forme dans l’usine, il en ressort des pots. Tout est robotisé, seul l’ensemencement est effectué par un homme.

    Nous avons achevé la visite par une dégustation des différents produits de chez Danone. Certains élèves ont été très très gourmands !

    Pour appeler un produit laitier « yaourt » il faut deux ferments lactiques précis : le streptococcus thermophilus et le lactobacillus bulgaricus. Nous aimons bien les prononcer !

    Cette usine du Gers ne fabrique que des yaourts aux fruits. D’ailleurs, sous le pot, est imprimé un code qui commence par « 32 ».

    Cette visite a été très intéressante car nous avons appris beaucoup de choses sur un produit que nous mangeons très souvent.

    Texte écrit collectivement par les CM